Logo du Parc Zoo du Reynou
Horaires

Horaires

Billeterie

Billeterie

Lodges

Lodges

Accès

Téléphone

Appel

À la rencontre du cerf des Philippines

Accueil > À la rencontre du cerf des Philippines

Mammifère herbivore appartenant à la famille des cervidés, le cerf des Philippines (Rusa alfredi) est aujourd’hui l’un des mammifères les plus menacés, avec une population sauvage estimée à quelques centaines d’animaux. L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN) a d’ailleurs classé cette espèce dans la catégorie “En danger – Tendance de la population : à la baisse” (EN).

Où vit le cerf des Philippines ?

Comme son nom l’indique, ce mammifère provient des îles des Philippines. Il s’agit d’une espèce endémique de l’archipel des Visayas. Autrefois présent sur plusieurs îles de l’archipel, on n’en retrouve désormais que sur l’île de Panay et celle de Negros. Cette aire de distribution d’à peine quelques milliers de km2 rend la préservation du cerf des Philippines très difficile. C’est également le cas pour d’autres espèces endémiques comme le sanglier des Visayas.

Description et alimentation

De taille moyenne (entre 120 et 130 cm de long, de 60 à 80 cm de haut), ce cervidé pèse généralement entre 40 et 60 kg. Les bois, présents uniquement sur la tête des mâles, mesurent quant à eux environ 20 cm de haut. Outre la présence des bois, les mâles se distinguent des femelles par une taille globale bien plus imposante.

Son pelage brun très foncé est parfois agrémenté de reflets rougeâtres. Des tâches blanches recouvrent les côtés de son pelage. Sa tête est généralement moins foncée que le reste de son corps, à l’exception de son front et de son museau.

Le cerf des Philippines est herbivore : son régime alimentaire se compose essentiellement de feuilles, de baies ou de fruits tombés au sol. Globalement, l’ensemble des matières végétales que l’on retrouve en forêt convient à son régime alimentaire.

cerf-des-philippines

Une espèce en danger

Aussi appelée communément Cerf du Prince Alfred, l’espèce est considérée comme en danger sur la Liste rouge de l’IUCN, ses populations étant de plus en plus fragmentées.

Ce mammifère est chassé pour sa viande. Même si l’espèce bénéficie d’une protection totale par la loi philippine et d’aires protégées, l’application de ces mesures n’est pas efficace dans la plupart des régions. Le braconnage reste très pratiqué : il est souvent la seule source de nourriture pour les populations locales. Le programme de conservation des cerfs tachetés des Visayas a donc été lancé en 1990, afin de pallier à une extinction totale.

Aujourd’hui, moins de 30 institutions dans le monde travaillent à la conservation de cette espèce, dont le Parc Zoo du Reynou. Ce programme, placé sous la tutelle de la WAZA (World Association of Zoos and Aquariums) et de l’EAZA (European Association of Zoos and Aquaria) est géré par le Zoo de Landau, en Allemagne.

Un nom royal

On appelle couramment « cerf des Philippines » plusieurs espèces distinctes de cerfs. C’est le cas par exemple du cerf rusa, du sambar ou du cerf du Prince Alfred. Ce dernier tient son nom de Son Altesse Royale le Prince Alfred, deuxième fils de la Reine Victoria, qui a envoyé un spécimen à un zoologiste britannique pour en assurer la toute première description, en 1870.

Nées respectivement en 2009, 2010 et 2019, Nilga, Philipa et Malaia sont trois biches des Philippines que vous pourrez retrouver dès la réouverture du Parc Zoo du Reynou !

cerf-des-philippines-reynou